Devenez mécène

Le festival sur le territoire

Accueil
Le festival sur le territoire

UN FESTIVAL QUI DONNE VIE À SON TERRITOIRE

Le festival produit une grande partie de son programme, avec lequel il rayonne sur tout le Département du Lot, Cahors et son agglomération et le Sud Corrèze.
Une troupe de chanteurs, musiciens, choristes est présente durant un mois. En plus des grands opéras, ces artistes travaillent de petites formes de musique classique (trio, quatuor...), ou se retrouvent dans différentes formations pour interpréter des répertoires de musique traditionnelle savante, de musique du monde, du jazz... Ces spectacles sont présentés dans les grands châteaux du Nord du Lot (châteaux des monuments nationaux : Castelnau-Bretenoux, Montal, Assier) et des lieux patrimoniaux variés : églises, cours de châteaux, jardins.

Découvrez les lieux du festival d'Opéra de Saint-Céré, leur petite Histoire à eux et laissez-vous emballer par le charme qu'ils dégagent.

CARTE DES LIEUX DU FESTIVAL DE SAINT-CÉRÉ

Carte lot - site

LE CHÂTEAU DE MONTAL

Situé en France au cœur de la vallée de la Bave sur la commune de Saint-Jean-Lespinasse, le Château de Montal est le plus exceptionnel témoignage de l'architecture de la première Renaissance française en Quercy. Construit par une femme en, Jeanne de Balsac, il reflète un art de vivre et une harmonie jusque dans les plus infimes détails de ses décors. Maurice Fenaille, riche industriel et mécène des arts, sauve le château au début du XXe siècle en restaurant la façade grâce à l'aide des praticiens de Rodin et récupère des éléments dispersés dans le monde pour garnir le château de mobilier d'époque.
Petite anecdote : en mars 1943, La Joconde est cachée au château de Montal jusqu'à sa réinstallation au Louvre en juin 1945.

En savoir plus

LA COUR DE LA PRÉFECTURE

Depuis 2018, la préfecture de Cahors s’est installée à la Cité Chapou. La Cour d’Honneur est la partie la plus visible de la restauration du bâtiment.
Le portail d’entrée date de 1938, il remplace le précédent reconstruit en 1851. Cette grille d’entrée en fer forgé de Raymond Subes, ferronnier d’art, avant d’être achetée par l’Etat et installée à Cahors, fut exposée à Paris au salon des Arts décoratifs. Raymond Subes a conçu de nombreuses œuvres pour la Banque de France, le Palais de Tokyo, ou encore de grands hôtels et restaurants parisiens.
La préfecture disposait autrefois d’un parc. Ce jardin avait été créé sur le domaine de l’ancien couvent de la Daurade, entre l’aile est de la préfecture et le Lot. Une passerelle permettait de relier le bâtiment au jardin. En 1938, le jardin est cédé à la ville pour en faire un jardin public, qui, aujourd’hui, a pris le nom d’Olivier de Magny.
Source : Journées du Patrimoine

CRESSENSAC-SARRAZAC

La commune de Cressensac-Sarrazac est située dans l’ancienne province française du Quercy, elle fut un territoire occupé par le peuple gaulois des Cadurques et sous l’influence de l’évêché de Cahors.
CRESSENSAC. La commune de Cressensac connaît une forte histoire, premièrement par la présence de dolmen, tumulus et menhirs, ce qui témoignent de l'existence humaine au Néolithique. Le village a subi un sort malheureux par l'invasion de peuple barbares (Vandales, Wisigoths), il connaîtra par la suite l’arrivée des Francs, le rattachement au Royaume de France et l’occupation anglaise par les ducs d’Aquitaine. La Nationale 20, route créée initialement par Sully, développa considérablement l'économie de la cité. La récolte de truffes est à l’origine de la construction de maisons importantes.
SARRAZAC. Sarrazac aurait été un village fortifié autour du XIIème siècle. En 1738, lors de la cession de la Vicomté au roi de France, Sarrazac perdit ses privilèges, alors l'économie du village se fragilisa. L'église Saint-Genis est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1947.

En savoir plus

CHÂTEAU D'ASSIER

Le Château d'Assier est construit entre 1518 et 1535 par un riche gentilhomme, Galiot de Genouillac. Il fut Grand Ecuyer de France, Grand Maître d’Artillerie de François 1er et vainqueur de la bataille de Marignan en 1515. Il édifie en Quercy un château selon les standards de l'architecture Renaissance qui était entrain de se déployer en Val de Loire à cette époque. Le Château est orné de symboles et de sculptures évoquant le destin héroïque et les victoires de Galiot de Genouillac. La légende d’Hercule, à qui s'assimile Galiot, est aussi évoqué dans la façade sur cour du Château. Après une destruction partielle, l'État mène des travaux de sauvegarde et acquière le Château d'Assier en 1934.

En savoir plus

LA SOURCE SALMIÈRE, MIERS-ALVIGNAC

La Source Salmière se trouve sur le Causse de Gramat sur le territoire de la commune de Miers, proche du Lac de la Source. À partir de 1962, les eaux de la Source Salmière sont dirigés vers l'usine d'embouteillage et le Pavillon des Eaux, les bouteilles sont vendus en pharmacies et magasins diététiques car les eaux sulfatées de Miers-Alvignac  ont des effets bénéfiques sur la santé.
La plupart des bâtiments furent construits au début du XXe siècle pour accueillir les curistes, dont certains en sont encore visibles (par exemple Le Pavillon des Eaux, le bâtiment protégeant le forage de 1962, le bâtiment de la source, Le kiosque du bouillon, Le Grand Hôtel, etc.). Le site thermal ferma en 1981 et sera réhabilité 1998, mais l'activité cessa une nouvelle fois en 2005.
Le Syndicat Intercommunal à Vocation Unique Miers-Alvignac travaille activement au redémarrage de ce site depuis quelques mois pour redonner sa vocation à ce lieux magnifique.

 

En savoir plus

ABBATIALE DE SOUILLAC

 Chef d’œuvre de l’art Romano-Byzantin du Haut-Quercy, l’abbaye Sainte-Marie de Souillac est édifié au 10e siècle. Elle doit son origine aux moines bénédictins de Saint-Pierre d’Aurillac qui établirent une dépendance dans ce monastère du Xème siècle auquel le Comte d’Aurillac, légua ses biens en 962.. L’achèvement des édifices religieux établit à Souillac un des plus beau ensemble abbaye-abbatiale du Sud-Ouest. L'abbatiale de Souillac connu pour sa représentation du prophète Isaïe, offre non seulement un ensemble sculpté de haute qualité et est la seule église romane à file de coupoles conservée du Haut-Quercy, au même titre que la Cathédrale de Cahors. Sainte-Marie de Souillac dont le portail est un chef d'œuvre de la sculpture romane, abrite un mobilier exceptionnel à l'image de son orgue monumental exécuté en 1855 et "Christ au Jardin des Oliviers" de Chasseriau (1844).

En savoir plus

ABBATIALE DE BEAULIEU-SUR-DORDGNE

L'abbaye Saint-Pierre de Beaulieu-sur-Dordogne est une  abbaye bénédictine située à Beaulieu-sur-Dordogne,  construite au IXe siècle par Rodolphe de Turenne, Archevêque de Bourges. Les proportions de cet édifice en  de style roman Limousin sont majestueuses. Dominé par un clocher-donjon, ce bâtiment en grès ocre pâle, est surtout connue pour son remarquable tympan sculpté par des tailleurs d'images toulousains du début du XIIe siècle qui représente le retour du Christ à la fin des temps "la Parousie".
L'abbaye est multiplement protégée au titre des monuments historiques : classement de l'abbatiale par la liste de 1862, classement des terrains attenants en 1934 et inscription des vestiges de l'abbaye en 1965.

En savoir plus

CHÂTEAU DE CAVAGNAC

Le château de Cavagnac, dont les premiers murs sont élevés par la famille Robert de Cavagnac, est construit sur le site d’une ancienne villa romaine, La Villa Cavaniacus. Sa partie la plus ancienne date du XIIe siècle, les restes de mâchicoulis et une haute tour du donjon de cette même époque, sont encore visibles. À la fin du XIVe siècle la famille de Guiscard originaire de Gagnac, hérite du château par le mariage de Bertrand de Guiscard avec Y. de Cavagnac, et fait de ce château une architecture digne des belles demeures parisiennes.  Lors d'une période compliqué, le château est attaqué par des villageois, le blason de la famille, gravé sur une pierre énorme logée au centre de la façade dans la cour d’honneur, est rogné tel qu’on le voit encore aujourd’hui. Aujourd'hui, le propriétaire un descendant de la famille des Plas, branche des comtes Desplaces. Le château a été inscrit au titre des monuments historiques en 2013.

En savoir plus

CHÂTEAU DE CUREMONTE

Le château de Saint-Hilaire rassemble deux châteaux dans la même enceinte. Saint-Hilaire est au centre tandis que le château des Plas se situe près de l'entrée Ils sont distinguable par leur tours : celles de Saint-Hilaire sont rondes tandis que celles du Plas sont carrées. Au XXe siècle le château est acquis par Colette Renée de Jouvenel, fille de Colette ( femme de lettres, également mime, comédienne, actrice et journaliste française) et surnommée « Bel-Gazou » (beau gazouillis en provençal).

En savoir plus

CHÂTEAU DE CASTELNAU-BRETENOUX

Tous les détails sur le château de Castelnau, ICI

© 2013 Opéra Eclaté - Création Pixbulle